Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voir, découvrir, connaitre et partager

Voir, découvrir, connaitre et partager

Connaitre et découvrir le Monde à deux, pour un tour du Monde il n'y a pas d'âge.

Salinas, la Chocolatera et la Loberia

Publié par Patrick et Annie Bernier sur 23 Décembre 2016, 14:30pm

Salinas, c'est à une heure d'avion de Quito. Notre avion était prévu à 19 h 30. Nous sommes arrivés à l'aéroport à 17 h 30. Il était annoncé avec du retard. Bon, tant pis, on enregistre les bagages. Pas de soucis. Le temps de l'enregistrement et ... notre vol a disparu du tableau, remplacé par un autre à 22 h 30 ... annoncé avec du retard. On regarde nos billets, et effectivement l'embarquement est annoncé à 22 h ! Aucune explication. Il faut donc attendre dans l'incertitude du départ. Il aura bien lieu, ... mais à 23 h 30 ! Encore un aéroport que nous connaîtrons bien, 5 h 30 d'attente avant l'embarquement !

A l'arrivée, bon accueil, la chambre est spacieuse, la salle de bain est propre, l'équipe (jeune) de l'hôtel nous a attendu. On peut s'endormir.

 

Salinas, la Chocolatera et la Loberia

Salinas, sur la péninsule de Santa Elena, est la principale station balnéaire de l'Equateur sur le Pacifique. C'est à l'extrémité de la ville que l'on trouve La Chocolatera, qui est le point le plus extrême à l'ouest du continent Sud Américain. C'est une ville de bord de mer, très touristique, encore à peu près calme quand nous arrivons, mais qui va s'animer de jour en jour à l'approche des fêtes de Noël. Le lendemain, on découvre un inconvénient : l'hôtel est en pleine reconfiguration. Construction de nouvelles chambres, ajout d'étages, re-décoration intérieure, bref le bruit à partir de 8 heures du matin. Et comme, on l'a dit, l'équipe est jeune, c'est du bruit aussi jusqu'à très tard (ou plutôt très tôt !). Ce n'est pas ici que nous nous reposerons !

"Heureusement", il n'y a pas grand chose à faire ici et nous profiterons de la plage pour nous détendre.

Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages
Salinas et l'une de ses plages

Salinas et l'une de ses plages

A l'extrémité de Salinas, on trouve une vaste étendue désertique protégée, La Chocolatera, qui est l'extrême ouest de l'Amérique du Sud. Paysages complètement différents de Salinas. On s'y rend en taxi et il faut passer par la base militaire navale pour y accéder. A partir de là, un chemin balisé de 2 km et demi (d'où il ne faut pas sortir, on a déjà vécu ça aux Galapagos) nous emmène vers La Loberia, autre site naturel d'où l'on peut voir une colonie de phoques qui a été chassée du Pérou et qui a trouvé refuge ici. Il y a une petite plage à côté pour les amateurs de surf. Cette plage est interdite la nuit, c'est le refuge des tortues qui viennent y pondre leurs oeufs. Leurs nids sont repérés et balisés.

Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia

Au même endroit, on trouve un mirador naturel qui permet d'avoir une vue à 360° sur la presqu'île.

Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia
Salinas, la Chocolatera et la Loberia

Pour finir, une petite question. Que croyez-vous que ça fasse quand vous nagez tranquillement à une trentaine de mètres de la plage et que, tout à coup, vous voyez surgir devant vous, à environ 2 mètres, une tête assez hideuse grosse comme un ballon de Handball ? Pour moi, cela a été un petit sursaut avant de réaliser qu'il s'agissait d'une tortue en balade ! Le mouvement de surprise se transforme en plaisir. Pas de photo pour immortaliser ce moment, mais vraiment, se baigner en Equateur est tout à fait particulier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents