Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voir, découvrir, connaitre et partager

Voir, découvrir, connaitre et partager

Connaitre et découvrir le Monde à deux, pour un tour du Monde il n'y a pas d'âge.

Bailar en Cuba

Publié par Patrick et Annie Bernier sur 16 Octobre 2016, 00:11am

Bailar en Cuba

Novembre 2015. Nous atterrissons à La Havane. Nous sommes à Cuba. Dans nos têtes, sont ancrées les idées qui se sont insinuées petit à petit tout au long des cours de danses que nous avons pris : à Cuba, on danse la salsa partout !
Nous avons parcouru le pays du Nord au Sud, d’Est en Ouest, des régions touristiques aux campagnes reculées, nous avons été en contact avec beaucoup d’habitants dans les casas ou ailleurs, nous avons parcouru les rues des villes de jour comme de nuit, jamais nous n’avons vu l’ombre d’un cubain danser la salsa dans la rue. Disons le tout net : le « casino » danse de la rue, ça n’existe pas. C’est peut être vendeur, mais non conforme à la réalité. 
Cela ne veut pas dire que le « casino » ne se danse pas. Simplement, il en est des cubains comme des français, ceux qui s’adonnent à cette activité vont apprendre dans des écoles de danses. Et pour danser, il faut aller dans des soirées où des lieux dédiés comme le 1830, la Casa de la Musica ou la Tropical à La Havane, la Claqueta à Santiago, comme en France on va dans les soirées « salsa »
La très grande majorité connait le rythme de la salsa, mais danse sur place, simplement en se donnant les mains.
Il est d’ailleurs très rare d’entendre de la salsa (timba) comme chez nous. La musique que l’on entend ici, partout, dans la rue, les commerces, au bord des piscines, …, c’est 85% de reggaeton, 10% de Bachata et Merengue et 5% de Timba. 
Le « casino » est plutôt dansé par les jeunes, de milieu relativement aisé, les personnes plus âgées dansant plus le chachacha  (mais rien à voir avec ce que nous dansons !) ou le boléro. Nous n’avons pas rencontré beaucoup de danseurs de son, quant à la rumba, elle est quasi exclusivement pratiquée par les noirs, d’autant plus qu’il y a des liens très forts avec la religion.
Lorsque nous avons dansé dans les rues, en novembre dernier comme pendant ce séjour, on nous a toujours regardés avec curiosité, voir même avec admiration et on nous a toujours dit que nous dansions « mieux que les cubains ». C’est flatteur, mais facile quand les autres n’ont pas appris ! Et quand nous avons dansé dans une soirée dédiée, on nous a toujours dit que nous dansions très bien, mais nos interlocuteurs se présentaient comme « profs de salsa ». Au cas ou nous voudrions prendre des cours !
Les cubains sont très attachés à leur culture. Au programme de leurs études figure la pratique des arts. La danse est une option comme une autre, au même titre que la peinture, le théâtre, … . Et pour la danse, c’est la danse traditionnelle qui est enseignée. Nous en avons vu le résultat a Ciego de Avila ( voir l’article que nous avons rédigé à  cette occasion ). Si des jeunes veulent apprendre le « casino », ils doivent s’inscrire dans une école.
Toutes les vidéos que nous postons où l’on nous voit danser avec des cubains et des cubaines sont des moments où nous dansons avec des profs ou des personnes qui ont appris dans des écoles. C’est aussi valable pour les vidéos que nous avons postées en novembre dernier où l’on me voyait danser avec des profs de l’hôtel Melia de Cayo Santa Maria, profs qui avaient appris en école et non dans la rue comme cela a pu être dit.
Le fait de savoir que le Casino n’a rien d’une danse de la rue, n’a, en rien, gâché notre plaisir d’avoir appris et de pratiquer cette danse. 
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents