Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voir, découvrir, connaitre et partager

Voir, découvrir, connaitre et partager

Connaitre et découvrir le Monde à deux, pour un tour du Monde il n'y a pas d'âge.

Au Sud de La République Dominicaine (suite)

Publié par Patrick et Annie Bernier sur 3 Novembre 2016, 23:01pm

Au Sud de La République Dominicaine (suite)
A Santo Domingo, la curiosité à voir, ce sont Los Tres Oros. Situé en pleine ville, il s’agit de 3 petits lacs souterrains auquel s’ajoute un quatrième en plein air. A l’origine, il s’agissait d’un seul lac souterrain qu’un tremblement de terre a partagé en plusieurs parties. Curiosité qui peut se visiter seul, sans les guides qui demandent 30 $ pour nous accompagner et donner les explications que l’on peut avoir dans les guides.
C’est le 4ème lac (un cenote) qui mérite le plus le détour. Un endroit de toute beauté que nous avons eu le privilège d’admirer dans le calme car nous n’étions que tous les deux. A noter qu’on y accède grâce à une barque tirée avec une corde. Une excursion bon marché même si on ajoute le transport (100 pesos l’entrée, 25 la barque et environ 100 le transport aller retour, soit environ 4,5 € par personne). 
Non loin, se trouve le « phare de Colomb », monument gigantesque construit à l’occasion du 500ème  anniversaire de la découverte de Saint Domingue. Trop gourmand en électricité,  il n’est allumé qu’une fois par an à  Noël.
Le phare de Colomb.
Le phare de Colomb.

Le phare de Colomb.

Boca Chica, c’est l’une des plages renommée de cette côte sud. Nous y sommes allés à plusieurs reprises. Il nous fallait environ une heure de guagua pour rejoindre cette ville. La première fois, nous n’avons pas fait attention et nous y sommes allés un dimanche ! C’est le jour où les dominicains vont aussi se détendre à la plage. 
Curieuse configuration que cette plage. Aux deux extrémités, on trouve les dominicains « de base ». Ambiance assurée. Tables en plastique quelquefois fendues ou cassées, transats « usés », musiques (Bachatas, meringues, salsas, reggaeton) à fond, enfants chahutant en braillant dans tous les sens, … .Chaud, chaud, chaud ! Ensuite, il y a une espèce de no man’s land, où l’on peut louer canoës, pédalos, etc. A l’arrière de cette plage, une zone très surveillée, c’est la plage d’un hôtel ! Attention à qui pénètre sans son bracelet ! Et puis, à l’abri sous les cocotiers, tables, chaises ou transats sont à disposition, il suffit juste de prendre une consommation !
Comme nous ne connaissions pas, dès la descente de la guagua, on nous saute dessus et on nous indique le chemin de la plage et nous nous retrouvons face à la mer … mais dans un restaurant, en plein milieu de ce côté « local ». Bon, pourquoi pas. On va bien voir. Ok, c’est l’heure de manger, montrez-nous la carte. Aïe, c’est quoi ces prix ? La langouste (bon, je sais, on pourrait manger autre chose. Mais tant qu’à être là !) est à 2600 pesos (50 euros !). Pas question, on s’en va après avoir discuté avec celui qui prétend être le patron. On va plus loin, une autre carte, même prix et même patron qui nous a suivi. Comme par enchantement, celui-ci nous baisse le prix à 1700 pesos (35 €).
On a faim, on cède,  on en prend une pour deux. Heureusement, les Doudous sont restés à la maison, on n’aura pas à les nourrir !
On mange dans une ambiance très locale. Dans le prix, on a droit à deux transats et à un parasol. Pas question de faire la sieste ! Ce n’est qu’en se promenant plus tard qu’on découvrira les autres parties de la plage où nous reviendrons par 2 fois, en semaine, dans une ambiance nettement plus calme, parmi touristes et dominicains plus fortunés.
Nous referons quand même une incursion dans cette partie populaire de la plage pour manger un poisson frit. Délicieux si l’on met de côté nos critères d’hygiène.
Nous louerons également un canoë pour aller jusqu’à la barrière de corail et circuler jusqu’aux palétuviers qui poussent au large de la plage.  Tout ceci serait merveilleux si ce n’était pas un amas d’ordures !
Nous ne reviendrons pas passer nos vacances ici.
La nouvelle vient de tomber ! Laurent nous annonce qu’Elodie et lui ne viendront pas, son dos le fait trop souffrir. Nous sommes abasourdis. Nous nous faisions une joie de cette semaine ensemble. C’était les retrouvailles avec des amis et une bouffée d’air de la France. Nous avions préparé cette venue. Tant pis, nous espérons que ce n’est que partie remise et que sur notre chemin, eux ou d’autres viendront nous tenir compagnie. Avis aux amateurs. Et Laurent, si tu lis ces lignes, sache qu’on est avec toi et qu’on t’attend, avec ta douce … ailleurs.
Il faut donc passer cette semaine différemment. Nous décidons de nous payer une excursion comme il en est proposée sur la plage de Boca Chica. Nous choisissons d’aller sur l’île de Catalina, au large de la station balnéaire de La Romana.
Il faut se lever très tôt pour rejoindre Boca Chica en guagua, puis un transport en voiture nous emmène à l’embarcadère prendre le catamaran pour l’île. Ambiance « Club Med » sur le bateau. On danse la Bachata et la salsa et nous  recevons les mêmes félicitations que lorsque nous dansions à  Cuba.
Arrêt en pleine mer pour admirer les poissons en plongée, puis relax sur une belle plage de sable blanc. Une journée de touriste qui nous fait du bien.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents